PRESSE ET + - Tempo d'la Balle
16566
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16566,ajax_leftright,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

PRESSE ET +

Découvrez ce que disent les gens

PRESSE

JONGLISSIMO, LES NUITS DE LA JONGLE, REIMS 2015.
Aticle « ArtEos, collectif de photographe », publié le 19/09/15.

 

Prenez un mec bourré d’énergie ( put… la patate qu’il a !!! ) haut comme trois pommes et un guitariste un tantinet déjanté et vous obtenez un mélange détonnant !
Place au « prévu » mais aussi surtout à l’imprévu… des accessoires qui n’en font qu’a leur tête, des instruments qui ne marchent pas comme ça devraient, à un point qu’on se demande si ces problèmes techniques ne font pas partie intégrante du show !!!
Quasi une heure ( si ce n’est pas plus, le temps passant très vite avec ces deux énergumènes) de show à fond les manettes !!
Du bon, du très bon, de l’excellent même !!
Tibo Tout Court et Dorembus sont naturellement complices et forment un cocktail explosif associant jonglerie et musiques.

Laurent Grigord et Justine Caballina

Balles folles et guitare à la Grainerie
Article « La depeche », publié le 31/03/16.
De la rencontre des balles folles de Tibo Tout Court et de la guitare cavaquinho de François Dorembus découle le dialogue à voir ou revoir ce soir à la Grainerie dans «Remember…» Les deux olibrius regroupés sous la bannière de la Compagnie Tempo d’la balle se sont fixé un leitmotiv et ne lâchent rien une heure durant. Zéro barrière, zéro contrainte, ils sont sur scène pour s’éclater et se laisser surprendre par les imprévus qu’ils soient soniques ou gestuels. Il faut dire qu’ils ont mis le paquet en autoalimentant cette création, l’un grâce à ses pédales de guitare électrique pour jouer des compositions personnelles et d’autres commises par Nina Simone, AC/DC ou The Clash, l’autre grâce à ces balles qui frappent des plaques qui, grâce à des capteurs, renvoient éclats, résonances et mélodies. Tout fait son, tout fait bruit sur cette surface de jonglerie livrée à l’inspiration des deux artistes qui prennent visiblement plaisir à leurs fantaisies sonores et folles avec force balles bondissantes et expressives. Un must !

FESTIVAL RUE BARRÉE, LOURDES 2015.
Article « Pol l’Info », publié le 13/09/15.

 

De la pluie, des rires, et de l’art. Rue Mouillée fait carton plein !

Ce week end s’est déroulé le Festival Rue Barrée à Lourdes. Malgrè les aléas météorologiques le Festival fût un grand succès.Tout était prévu pour maintenir un maximum de représentations quel que soit le temps. « … » L’envoutement du public devant les deux compères carrément allumés de « Remember… » voilà ce qu’a été Rue Barrée cette année. Une succession d’émotions, de talents et maintenant une foule de souvenirs.
Parce que « Pol l’Info » aime le concept sans théorie et l’originalité dont on fait preuve ces show mens de la compagnie « Tempo d’la Balle », quelques photos pour se souvenir qu’ils ont cassé la baraque ce dimanche à Lourdes !!!
Facebook vous connaissez ? Oui !!, alors on les suit !!

E.G

CHALON DANS LA RUE 2015.
Article « Le Journal de Saône et Loire », publié le 23/07/15.

 

Tempo d’la Balle, c’est d’la Balle !

Jonglage et musique sont au rendez-vous.

Récemment créée, la Compagnie Tempo d’la Balle, venue de Toulouse, nous offre « Remember… »,

un spectacle musical et déjanté. Les balles se transforment en véritables instruments de musique. Lorsque celles-ci rebondissent sur les blocs et les plaques de médium, elles provoquent du son, distinct lors des différents passages, créant ainsi de la musique.

Deux artistes sont présents sur scène, l’un étant jongleur, l’autre chanteur et musicien. La musique créée grâce aux balles se mêle parfaitement à la musique des instruments (guitare, flûte…) et à la voix du chanteur. Plus le spectacle avance et plus il devient décalé. Les Balles n’étant plus les seuls outils à être utilisés, le jongleur se servant très souvent de son propre corps comme d’un instrument pour rebondir et provoquer des sons qui deviennent de plus en plus originaux. Le public en redemande !

Julie Valot

TEMPO D’LA BALLE, THÉÂTRE DU GRAND-ROND 2013. 
Article « Le clou dans les planches », publié le 29/05/13.

 

‘Ball in the hole’

Caravane de Cirques passe au Grand Rond pendant quinze jours, drainant cette année une note résolument burlesque et décalée, avec deux spectacles à la fois fort différents, et parfaitement assortis dans leurs délires respectifs. Attention, comme tous le méritent, ça se remplit vite !

Au cœur de la soirée, deux allumés vous apprendront qu’il n’y a qu’une seule cadence dans la grande fâmille des ârts : jongler et tenir la rythmique musicale, tout pareil, tant qu’on a le sens du tempo (et l’agilité nécessaire…!) A qui doit-on la chose ? Moitié au sieur François Dorembus, musicien et chanteur de son état, qui met cependant le pied un peu partout et depuis plus longtemps que le Clou : ici dans un trio, là dans un quintet, parallèlement dans une discographie personnelle (dernier opus de 2011, Qué nervious!), jamais très loin des spectacles de théâtre, et présentement en duo cirque-musique. Il est également, avec Mme Buffet-Dorembus, l’une des figures de Joueurs de voix et de La Volière (L’homme sans tête, dernièrement), que rejoint donc Tibo Tout Court à l’occasion du tandem Tempo d’la balle. Rappelez-vous, le (re)bondissant jongleur toulousain régalait déjà les mirettes dans l’avant-dernier spectacle du Cirque Plume,L’atelier du peintre. rque et musique sans animaux »

Voire. Après le quant-à-soi des deux clowns précédents, c’est quand même un peu la parade du zoo… Lunettes bringuebalantes sur rebonds emperruqués, deux excités aux menottes et savates véloces, et pour cause, voilà le truc au cœur du machin : tout ce qu’ils touchent, ils le bruitent. Partant de là, l’envie prend de frapper-percuter-projeter de toutes les façons imaginables. Normal.

Normal, quand on est jongleur de balles à rebonds, de s’y mettre pieds et surtout mains pour faire résonner ce système semblable à une batterie électronique, développée en surface de jonglerie – avec ses pans inclinés, ladite surface tient également de la mini rampe de skatepark. Tibo Tout Court y évolue en batteur-jongleur, y projette et percute des rythmes ou des bruitages, des boum-chlac-grrr-aaah. Tant qu’à faire, puisqu’il s’agit d’un système électronique, n’est-ce pas… Alors certes, cette exploitation sonore de la jonglerie à rebond n’est pas neuve (les pionniers américains tels que Rudy Horn recouraient déjà aux percussions comme surfaces), mais l’angle suivi est ici le concert. Semi-parodique, burlesque, pourtant l’ambiance y est : lumières, Dorembus en musicien-chanteur-tout-terrain (rock star au Cavaquinho…? pas de problème), et globalement énergie de diablotins n’en finissant pas de surgir de leur boîte.

Y manque-t-il des ingrédients? Certainement, puisque c’est du tout frais. Ça sent encore l’afflux d’idées – musicales, entre autres, car bien des genres s’y font rhabiller – en attente de désherbage, de tri, et la construction du personnage un peu fragile. Pour sûr, il faudra mettre du relief dans l’éventail, affiner l’identité de la chose, pourquoi pas injecter du texte, mais en l’état ça déménage déjà.
Ricochets prometteurs.

Manon Ona

PAROLES DE SPECTATEURS

Festival 40 En Paires / MUGRON (40)

publié le 22/08/15

L’appel de Londres…le tap-tap du pied au son des flingues de Brixton: Tempo d’la balle, samedi dernier

2 clowns punk élégants, aux oreilles rouges et aux yeux chantants, l’un plutôt rouge et l’autre plutôt blanc. Frêres de sang show

Vous nous avez percuté les neurones, déridé la rétine, décrispé la fantaisie en nous embarquant tambour battant dans une joyeuse partie de Love Parade. Vous nous avez scratchés au rythme de vos inspirations, expirations, entre 2 souffles, on se remet de nos émotions: ben oui quoi, on n’est pas des machines … dada, surréaliste, planant floydesque, burlesque et tellement joyeux et libre.

Nous avons énormément apprécié votre show et imprimé dans nos poitrines un tempo déconnant, créant une nouvelle cohérence cardiaque à nos humeurs réenchantées. Un corps accord avec la musique ultra créatif et libre que nous avons goûté des oreilles et des yeux avec un grand bonheur.

Good vibrations!!…

PS: « All the balls in the hole….All the balls in the hole….All the balls in the hole » comme écho d’une mémoire joyeuse d’avoir été avec vous, sur cette place, samedi dernier

Caroline & Philippe de Labrit (Landes)

La grainerie Toulouse

Ce spectacle est absolument fabuleux, y sommes allés hier soir et vraiment un moment qui ne devrait jamais s’arrêter, qualité de jongle incroyable, un rythme époustouflant; des goûts musicaux hight hight, qualités humaines de partage des plus séduisantes….nous voilà en amour …et si vous les voyez passer arrêtez vous!!!!! voire même cherchez où ils passent et venez à eux..vous en sortirez regonflés!!!!
Carole Pyupe sur Facebook

Festi Mome / CABANAC (65)

publié le 05/09/15

bonjour, je vous ai vu hier à cabanac, j’ai trouvé votre spectacle extraordinaire et musicalement formidable très proche de « man o to de nu ». bref j’ai adoré et auriez vous des cd ou vidéo a vendre? amicalement.

Franck

Post Scriptum

« All the balls in the hole….All the balls in the hole….All the balls in the hole »

Vous avez besoin d’informations supplémentaires ne pas hésiter à nous contacter.